Crédit immobilier : les banques ont leurs favoris
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Crédit immobilier

Crédit immobilier : les banques ont leurs favoris

Publié le 02/04/2015

Qui profite des taux les plus bas ? Primo-accédants ou secundo ? Pour quelles raisons ? Explications.

Des taux de crédit immobilier à moins de 2%. Cette réalité n’est aujourd’hui pas accessible à tous, selon le courtier en ligne VousFinancer, qui publie son baromètre des "Chouchous des banques". Pour eux, si la baisse des taux a d’abord profité aux personnes voulant renégocier leurs crédits immobiliers, comme le montre le tableau ci-dessous, ce sont les "profils haut de gamme" qui accèdent aux taux les plus bas. (Cliquez pour agrandir).

Des prêts à 1,9% pour les couples de CSP+

Les emprunteurs, bénéficiant de ces taux records, sont généralement localisés en régions. Ils souscrivent à un prêt en couple, sont des CSP+, secundo-accédants, dont les revenus mensuels varient de 7500 euros et 10 000 euros. Un pouvoir d’achat qui leur permet d’emprunter avec un faible apport (de 15% à 30%) pour des biens pouvant aller jusqu’à 890 000 euros, comme l’illustre le tableau ci-dessous (cliquez pour agrandir) : 

Des clients qui font les bonnes affaires des banques, selon Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com : "Elles se livrent à une forte concurrence pour capter des profils haut-de-gamme qui, en domiciliant leurs revenus ou en rapatriant leur épargne, leur apportent les ressources dont elles ont besoin dans leur bilan pour continuer à prêter."

Car comme l’explique Sandrine Allonier, responsable des relations banques pour le courtier : "Elles sont de plus en plus attentives à la rentabilité des prêts qu’elles accordent et seront plus enclines à proposer des taux exceptionnels aux emprunteurs avec une plus forte valeur ajoutée  potentielle."

Les couples dont les revenus sont plus faibles, mais bénéficiant d’un apport conséquent, ont aussi accès à ces taux inférieurs à 2%, tel ces deux Clermontois qui empruntent à 1.95% avec 70% d’apport pour un logement dont le prix est estimé à 130 000 euros. (Cliquez pour agrandir). 

Les primo-accédants misent sur l’emprunt long 

Mais, comme le note le courtier, ces taux attractifs ne profitent pas à l’ensemble des acquéreurs. Les primo-accédants par exemple, sont encore exclus, selon le baromètre VousFinancer (cliquez pour agrandir) : 

Les niveaux de taux demeurent cependant assez bas pour aider les primo-accédants à revenir sur le marché. Le Crédit Logement / CSA rappelle, dans son dernier baromètre, que le recul des taux, amorcé en 2013, équivaut à une baisse des prix de l’immobilier de l’ordre de 8.5%

Des conditions qui favorisent les emprunts longs, en net progression (+ 6 mois en un an). Ils s’établissent aujourd’hui à 17,3 ans (208 mois) : "Les jeunes ménages retrouvent de la vigueur d’autant que les soutiens publics à cette demande se sont amplifiés tant dans le neuf que dans l’ancien avec le renforcement du PTZ" conclut l’observatoire. 

 

Ludovic Clerima Explorimmo

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.