Crédit immobilier : quand Macron rassure les marchés
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Crédit immobilier, Élections présidentielles 2017

Crédit immobilier : quand Macron rassure les marchés

Publié le 09/05/2017

VIDEO. Selon les courtiers, l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République devrait contribuer à maintenir les taux d’emprunt bas, et ce même si la bataille des législatives s’annonce difficile.

C’est le "ouf" de soulagement pour les marchés financiers et indirectement pour les emprunteurs potentiels. Comme le confirme l’ensemble des courtiers en crédit immobilier, la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle devrait participer au maintien des taux bas pour tous : "Avec un autre scénario", souligne Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, c’était "un risque politique avec par conséquent à la clé une potentielle hausse des taux d’emprunt d’Etat, et des taux de crédit probablement".

Un constat partagé par Maël Bernier, porte-parole du courtier en crédit immobilier Meilleurtaux, qui tempère cependant l’inquiétude des marchés sur les résultats de ce second tour : "C’est une bonne nouvelle mais la tension était déjà retombée au lendemain du 1er tour. Ce que les marchés craignaient particulièrement c’était un second tour Marine Le Pen contre Jean-Luc Mélenchon."

Chez Empruntis, le succès du fondateur d’En Marche est, de par son programme, un bon signe pour l’ensemble du marché immobilier : "Il est pour la stabilité ce qui est de nature à rassurer les banques et veut poursuivre les dispositifs Pinel et le prêt à taux zéro. De plus, il souhaite évaluer la pertinence d’une mesure comme l’encadrement des loyers. Ça va rassurer les investisseurs", anticipe Cécile Roquelaure, directrice des études pour le courtier.

Législatives sous surveillance ?

Aujourd’hui la légère progression des taux de crédit immobilier depuis le début de l’année marque le pas. Un effet dû en partie aux taux d’emprunt d’Etat très faibles et dont l’évolution pourrait dépendre… du résultat des législatives selon Jérôme Robin, président de VousFinancer : "Dans les prochaines semaines, l’évolution des taux d’emprunt d’Etat pourrait dépendre du résultat des élections législatives et de la possibilité pour Emmanuel Macron d’obtenir une majorité, afin de rassurer les investisseurs et agences de notation sur sa capacité à mener des réformes économiques."

Une analyse qui ne fait pas l’unanimité chez les courtiers : "La majorité aux législatives se jouera très probablement entre les candidats En Marche et les Républicains. La vraie menace vient plutôt de la France Insoumise ou du Front National. Or, je doute fortement que ces deux partis réussissent à obtenir la majorité à l’Assemblée nationale."

Qui plus est, comme le souligne Cécile Roquelaure, la baisse des barèmes de certaines banques provient d’établissements en retard sur leurs objectifs commerciaux : "Les banques essaient surtout de reconstituer leur marge grâce aux crédit immobilier. Celles qui étaient déjà bien positionnées vont continuer à légèrement faire progresser leur barème. Je doute que les quelques fluctuations de l’OAT y changent quelque chose." Rendez-vous le 11 juin 2017 pour en savoir plus.

Ludovic CLERIMA

Crédit photo : Sébastien Soriano pour Le Figaro.

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.