De Dupont-Aignan à Poutou, le programme logement des candidats
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Élections présidentielles 2017, Droit immobilier, Marché de l'immobilier

De Dupont-Aignan à Poutou, le programme logement des candidats

Publié le 20/04/2017

Chez les plus modestes candidats, ceux qui sont crédités de moins de 5 % des intentions de vote par les instituts de sondages, la politique du logement tient une place à part entière. Décryptage.

Le prêt à taux zéro renforcé de Nicolas Dupont-Aignan

A la droite de l’échiquier, Nicolas Dupont-Aignan milite pour favoriser l’accession sociale à la propriété. Le fondateur du mouvement Debout la France propose de renforcer l’impact du prêt à taux zéro en augmentant significativement la période de différé d’amortissement, et en le réservant au neuf ou à l’ancien réhabilité. Il souhaite aussi créer une garantie de l’État sur une partie de l’apport personnel. Ce "patriote social et souverainiste" de 49 ans, s’engage à supprimer les droits de mutation pour la première acquisition d’un logement.

80 000 logements sociaux supplémentaires pour François Asselineau

Dans son programme de libération nationale, François Asselineau, 59 ans, veut lancer un vaste plan de construction de 80 000 logements sociaux par an (en plus de ceux prévus) financés par la récupération des fonds versés à l’UE. Le leader de l’UPR souhaite "lutter contre le favoritisme local d’accès au logement social et renforcer le contrôle des conditions de logement".  Il s’engage à "mieux protéger les propriétaires face aux abus de certains locataires mauvais payeurs". Il entend aussi renforcer la loi SRU "en procédant à une hausse drastique des amendes lorsque les municipalités sont défaillantes".

Jean Lassalle et sa bourse de la colocation

L’atypique député centriste des Pyrénées- Atlantiques, Jean Lassalle, 61 ans, qui a parcouru la France à pied, réclame avant toute chose de redonner du pouvoir aux communes. Pour l’auteur du livre-programme Un Berger à L’Élysée, il faut aussi lier l’écologie et le logement pour tous. Parmi ses propositions : financer à grande échelle les travaux d’isolation des particuliers et des immeubles, construire des hébergements de vacances pour les personnes âgées et handicapées, autoriser les locataires du privé à sous-louer des chambres légalement et mettre en ligne une bourse de la colocation.

Le bail homologué de Jacques Cheminade

En lice pour la troisième fois, Jacques Cheminade, 75 ans, ancien secrétaire du Parti ouvrier européen, a pour ambition de "libérer la France de l’occupation financière" et de refonder l’Union européenne. Ce diplômé de
HEC souhaite supprimer l’encadrement des loyers et le remplacer par "un bail homologué qui donnera des avantages fiscaux aux propriétaires bailleurs, ce qui encouragera la construction". Il veut lancer des analyses territoriales pour bien évaluer les besoins en logements. Avec son parti Solidarité et Progrès, il souhaite également se lancer dans la conquête d’un habitat encore inexploré : la planète Mars.

Nathalie Arthaud contre les expulsions locatives

Plus terre à terre, à l’extrême gauche, l’agrégée d’économie et de gestion, Nathalie Arthaud estime que l’État doit investir en urgence dans le logement. "Pour construire 500 000 logements neufs par an, il faut que l’État embauche directement tous les professionnels nécessaires à la construction de logements sociaux de qualité, à un prix abordable." La candidate de Lutte ouvrière milite pour l’interdiction des expulsions locatives, l’encadrement des loyers dans le parc privé et la réquisition des logements vacants.

Philippe Poutou et la réquisition des logements inoccupés

Quant à Philippe Poutou, 50 ans, il s’engage à renationaliser les sociétés HLM, réquisitionner les logements et les immeubles de bureaux inoccupés depuis 2 ans, bloquer les loyers "pour aller vers des loyers ne devant pas dépasser 20 % du revenu". Dans son programme anticapitaliste, le leader du NPA désire appliquer "le contrôle par la population des besoins, des constructions, des attributions de logements".

Olivier Marin

Sur le même sujet :

>>>> Présidentielle 2017 : quelle politique pour le logement et l’immobilier ?

>>>> Taxe foncière, taxe d’habitation : que proposent les candidats à la présidentielle ?

>>>> Succession, donation : ce que proposent les candidats à la présidentielle

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.