Immobilier : dans quelles villes les loyers baissent-ils encore ?
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Marché de l'immobilier

Immobilier : dans quelles villes les loyers baissent-ils encore ?

Publié le 11/09/2017

INFOGRAPHIES. Paris, Lille, Saint-Etienne, Bordeaux… malgré une idée reçue, le niveau des loyers augmente peu, voire recul dans la plupart des grandes agglomérations du territoire.

A quelques jours des annonces à venir sur le futur projet de loi Logement, il est bon de jeter un œil au montant des loyers dans toute la France. Car si les prix de l’immobilier dans l’ancien comme dans le neuf augmentent, le niveau des loyers, lui, recule : "Dans 64,1 % des villes de plus de 100 000 habitants, les loyers baissent depuis le début de l’année", assure l’observatoire des loyers du parc privé Clameur dans son dernier baromètre.

En 2017, seuls trois villes enregistrent une hausse des loyers supérieure ou égale à 1 % : Lyon (+ 2,1 %), Nîmes (+2 %) et Lille (+ 1 %). Pour l’ensemble des autres agglomérations, c’est la stagnation voire la baisse qui prédomine :

 Villes Loyer 2017 (en €/m²) Variation en 2017 (en %) Variation de 2013 à 2017 (en %)
Bordeaux 13 €/m² - 0,8 % + 0,8 %
Reims 11,5 €/m² - 0,6 % +0,6 %
Dijon 11 €/m² 0 % + 0,4 %
Toulouse 12 €/m² + 0,3 % +0,4 %
Saint-Etienne 7,7 €/m² - 0,5 % -0,4 %
Grenoble 11,8 €/m² - 1,8 % - 0,1 %
Nantes 12,1 €/m² - 0,5 % +0,3 %
Nice 16 €/m² + 0,4 % + 1,4 %
Montpellier

13,7 €/m²

+ 0,6 %

+ 0,1 %
Rennes 11,7 €/m² - 3,6 % - 0,3 %
Angers 10,2 €/m² - 1,4 % - 0,2 %
Nîmes 10 €/m² + 2 % + 0,4 %
Paris 25,1 €/m² - 0,6 % + 0,8 %
Strasbourg 12,6 €/m² + 0,4 % + 0,1 %
Lille 13,8 €/m² + 1 % + 0,1 %
Le Havre 10,7 €/m² - 3,5 %  - 0,8 %
Toulon 10,8 €/m² - 0,1 % - 0,3 %
Lyon  13,1 €/m² + 2,1 % + 0,7 %
Marseille 12 €/m² - 2,7 % - 0,9 %
Villeurbanne 12 €/m² - 1,8 % + 0,6 %

L’impact 0 des dispositifs gouvernementaux  

Selon les données de l’observatoire Clameur, cette tendance à la baisse démarre bien avant l’instauration des dispositifs d’encadrement des loyers du gouvernement. Comme illustré dans le tableau ci-dessus, par rapport à 2013, seul Nice enregistre une hausse moyenne de ses loyers supérieure à 1 % (1,4%).

Pour ce qui est des loyers à la relocation, la baisse démarre dès 2011. En 2017, "pour des relocations sans travaux, les loyers baissent partout et fortement lors du changement de locataire : 5.5 % sur Paris ... et même 8.7 % sur Marseille. Les loyers de relocation sont à peu près stables pour des (petits) travaux d’entretien courant. Ils augmentent de l’ordre de 10 % pour des travaux d’amélioration significative du logement", assure l’observatoire. (Cliquez pour agrandir)

Un parc privé à bout de souffle

Des données qui remettent en question l’efficacité réelle de dispositifs comme l’encadrement des loyers, en vigueur à partir de 2014 pour les loyers à la relocation, 2015 pour Paris et 2016 pour Lille. A Clameur, on estime que c’est l’atonie du marché qui fait baisser les loyers. L’observatoire va jusqu’à présager un désamour à venir des investisseurs pour la pierre. (Cliquez pour agrandir)

Car comme le rappelle les notaires, conférences après conférences, le dynamisme du marché immobilier en matière de vente de logements profite essentiellement à des propriétaires occupants et non à des particuliers souhaitant louer leur bien. De quoi réduire encore l’offre de logements disponibles à la location dans certaines grandes agglomérations, et ainsi fragiliser les locataires potentiels.


Ludovic CLERIMA

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.