Immobilier: les propositions de Benoît Hamon et Manuel Valls
annonces immobilières
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  • LocalisationExemples : 57, 75015, Nice, étranger
    • Nb Personne :   
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  •  
Bertrand Vacances
  • Residences secondaires
  • Maison à la campagne, chalet à la montagne, appartement avec vue sur mer,
    laissez-vous tenter !

Investissement / Fiscalité, Élections présidentielles 2017

Immobilier: les propositions de Benoît Hamon et Manuel Valls

Publié le 22/01/2017

Politique du logement, loyers, construction, urbanisme, fiscalité...coup de projecteur sur les engagements des finalistes de la primaire de la gauche.

A l'occasion du premier tour de la primaire de la gauche, Explorimmo avait interrogé les 7 candidats sur leurs propositions dans le domaine de la politique du logement. A l'issue des résultats du vote initial et avant le second tour prévu le 29 janvier 2017, voici les orientations souhaitées par Manuel Valls et Benoît Hamon.

Encadrement des loyers

Benoit Hamon promet d'élargir le dispositif à toutes les zones tendues, «à savoir les 13 métropoles françaises tout en donnant plus de moyens pour les contrôles mais aussi pour les recours des locataires." De son côté, Manuel Valls dénonce « quelques effets pervers y compris au détriment de ceux que l'encadrement serait censé protéger. » L'ex Premier ministre est favorable à ce dispositif « mais pas dans toutes les agglomérations » précise-t-il.

A l'heure où l'on parle de plus en plus de transparence et où les honoraires des agences devront être affichés à compter du 1er avril, Benoit Hamon souhaite «encadrer le métier d'agent immobilier pour garantir les droits et les informations aux locataires et acquéreurs» dans le même sens que la loi consommation qu'il a porté. Pas de proposition de ce type concernant Manuel Valls.

Taxes et fiscalité

Benoit Hamon souhaite utiliser une partie «des droits de succession pour financer la solidarité». Il considère que sur les droits de succession, la première inégalité c'est le non-accès au patrimoine. « La fiscalité doit surtout être un outil redistributif en général et dans le logement en particulier. Il faut donc s'attaquer frontalement aux spéculations dans ce domaine grâce à l'outil fiscal.» promet-il. Il propose de doubler les taxes qui pèsent sur les logements et les bureaux vacants.

Pour Manuel Valls, « Le domaine de la construction et de l'habitat est imposé, comme tous les secteurs de l'économie. Mais il est également l'objet de beaucoup d'aides de l'Etat, y compris par des mécanismes d'incitation fiscale. Nous avons en France un accès au logement qui est plus satisfaisant que nombre de nos voisins. L'essentiel est, une fois les règles fixées, de préserver de la stabilité. »

Investissement locatif

Benoit Hamon estime que le dispositif d'investissement locatif Pinel est budgétivore. Il annonce qu'il faut « évaluer de l'efficacité, et en attendant signer un moratoire sur les mesures 2017. On peut envisager de poursuivre ce type de dispositif uniquement dans les zones à forte demande de logements et sur les produits pour les familles. » dit-il.

Pour sa part, Manuel Valls est convaincu de son efficacité. « Le dispositif Pinel est ciblé sur les zones où le marché locatif est tendu, il n'a pas eu d'effet inflationniste et il semble bien adapté aux besoins actuels. Les aides de ce type ont contribué depuis 30 ans à constituer un parc locatif de qualité, c'est un des piliers du dispositif. Je suis donc favorable à la prolongation de l'incitation à l'investissement locatif. »

Aides à la pierre et construction

Benoit Hamon juge qu'il faut rattraper le retard pris depuis 10 ans. Il s'engage sur une aide à la pierre de 1 milliard d'euros par an sur le prochain quinquennat. Il propose notamment de le faire, en généralisant à toutes les régions, la création d'un Comité Régional de l'Habitat et de l'Hébergement. « Construire 500 000 logements par an, c'est atteignable mais la priorité ce sont surtout les 150 000 logements sociaux par an».

Manuel Valls estime qu'il faut poursuivre le travail qui va, selon lui, porter ses fruits. «En 2016 le nombre de logements sociaux mis en route est à un plus haut historique, à 140 000.» souligne t-il. Côté construction, il se félicite de la bonne dynamique. Il veut construire des logements là où sont les besoins en menant des politiques à l'échelle des intercommunalités et rénover en masse le parc de logement (rénovation thermique et de l'habitat dégradé).

Stabilité et vision de la politique du logement

De la stabilité juridique et fiscale dans les règles, c'est que promettent les deux candidats. Conférence logement pour Benoit Hamon dans les 6 mois de l'élection présidentielle avec les professionnels et les acteurs de la chaîne du logement. Manuel Valls souhaite lui, que le Parlement définisse une fois pour toutes, en début de quinquennat, les orientations générales des politiques fiscales « Il préserver de la stabilité pour les investisseurs. » ajoute-t-il.

A suivre.

Olivier MARIN

Découvrez les différentes positions des candidats :

Politique du logement : le programme de Manuel Valls
Politique du logement : le programme de Benoît Hamon

A lire

François Fillon : son programme immobilier s'il est élu en 2017

Macron vs Fillon : quelle politique du logement ?

© Explorimmo pour la primaire de gauche
Dossier réalisé par Olivier Marin et Ludovic Clerima

© Explorimmo pour la primaire de droite                                                                                                     Dossier réalisé par Colette Sabarly, Olivier Marin et Franck Thiebaux

Commentaires

  • ramsa - ( 23/01/2017 à 09:49 )

    Taxes taxes taxes a tout va... Sauve qui peut !


Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.