La flambée des prix parisiens s’éteindrait-elle ?
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Marché de l'immobilier

La flambée des prix parisiens s’éteindrait-elle ?

Publié le 07/09/2017

Alors que la remontée des prix dans la capitale marque le pas, la petite et la grande couronne profitent d’un marché immobilier des plus dynamiques.

La nouvelle tient en une phrase : "Les prix de vente devraient marquer une pause dans les prochains mois", déclarent les notaires de Paris Île-de-France. Les acquéreurs franciliens potentiels vont pouvoir souffler. Jusqu’ici, la hausse des prix en région francilienne sur un an (+ 4,9 %), conjuguée à la hausse légère des taux, contractaient leur pouvoir d’achat immobilier. La situation est d’autant plus vraie à Paris, où pour le second trimestre 2017, les prix augmentent de 6,6 % sur un an. "Très clairement, on constate qu’il y a un lien entre le dynamisme des ventes et la hausse des prix. En petite et grande couronne, les prix sont en partie contenus par le stock de logements disponibles. Mais la capitale est pénalisée par une offre insuffisante, donc les prix grimpent", affirme Thierry Delesalle, notaire de Paris. Aucun arrondissement n’est épargné. 8 d’entre eux dépassent aujourd’hui les 10 000 €/m² et tous affichent des valeurs à la hausse. (Cliquer pour agrandir).



Mais avec l’accalmie annoncée par les avant-contrats, les notaires anticipent désormais un prix moyen au m² de 8 870 €. Une tendance que l’on observe dans le secteur de l’immobilier neuf.

Paris dope la banlieue

Le niveau exorbitant des prix parisiens dope l’ensemble de la région (5 570 €/m²). Selon les projections des avant-contrats, avec ce léger coup de froid sur les prix à Paris, l’Île-de-France pourrait passer en octobre à 5 560 €/m². Car à l’échelle des autres départements, les hausses sont plus modestes :
Départements

 Prix moyen €/m²Variation entre le T1 2017 et le T2 2017
Île-de-France 5 570 €/m² 4,9 %
Haut de Seine 5 430 €/m² 4,4 %
Seine Saint Denis 3 240 €/m² 3,3 %
Val de Marne 4 270 €/m² 3,7 %
Seine et Marne 2 590 €/m² 2,4 %
Yvelines 3 700 €/m² 2,2 %
Essonne 2 570 €/m² 1,4 %
Val d'Oise 2 650 €/m² 1,7 %

Pour les appartements, certaines communes de la petite couronne voient leurs prix bondir comme Saint-Denis (+ 13,4 %), Montreuil (+ 10,5 %) ou Charenton-le-Pont (+ 9,7 %). "On constate que la barrière psychologique de l’achat en petite couronne est tombée pour certains", indiquent les notaires.


Côté maison, en grande comme en petite couronne, les hausses de prix à l’année sont limitées (+ 2 %)

L’année de tous les records

Ces ajustements à la hausse des prix de l’immobilier ne semblent toutefois pas effrayer les acquéreurs. L’Île-de-France bat son record de transactions avec plus de 120 000 logements vendus en un 1 an. Le nombre de biens anciens a crû en un trimestre de 20 %. Le meilleur exemple demeure celui de la grande couronne où l’ensemble des départements enregistrent des progressions de 25 % "Cela fait 10 ans que nous assistons au développement du parc immobilier sur ces territoires et aujourd’hui, ça paye", constatent les notaires. (Cliquez pour agrandir).


Reste à savoir si 2018 sera à la hauteur de 2017 ? "Les taux de crédit immobilier augmentent si peu qu’ils ont davantage un effet incitatif que répulsif", indique Thierry Delesalle. "Le phénomène devrait perdurer selon les spécialistes. De plus, nous avons de bonnes raisons de penser que les secundo-accédants qui vendent pour acheter n’ont pas fini d’animer le marché. Mais nous ne savons pas quand ce rattrapage prendra fin."

Ludovic CLERIMA

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.