La rémunération du PEL reculera au 1er août 2016
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Droit immobilier, Crédit immobilier, Investissement / Fiscalité

La rémunération du PEL reculera au 1er août 2016

Publié le 20/07/2016

La rémunération du Plan épargne logement passera de 1,5 % à 1 %. Le taux associé sera, quant à lui, fixé à 2,20 % contre 2,70 % auparavant.

C’est la vraie / fausse mauvaise nouvelle du jour. Le ministère des Finances vient d’approuver l’une des recommandations de la Banque de France. Celle d’abaisser la rémunération des nouveaux Plans épargne logement (PEL) à partir du 1er août 2016. Ces derniers passeront de 1,5 % à 1 %. "Cette baisse répond à une logique économique. Cependant, elle constitue un coup dur pour les épargnants modestes pour lesquels l’offre PEL était devenue un produit refuge depuis la dernière baisse du livret A en 2015", analyse Maël Bernier, porte-parole du courtier en crédit immobilier Meilleurtaux.

Attention : Cette nouvelle règle ne concernera pas le stock des PEL existants. Ceux qui souhaitent profiter d’une rémunération à 1,5 % (1,26 % après prélèvements sociaux de 15,5 %) ont jusqu’au 31 juillet 2016 pour se décider.

A Bercy, on estime que cette mesure va dans le sens des acquéreurs potentiels : "Le Gouvernement a souhaité maintenir une rémunération satisfaisante pour les épargnants. Par ailleurs, il fait baisser le taux des PEL ouverts à compter du 1er août, ce qui permettra à ceux qui les ouvrent d’emprunter moins cher pour leur logement. Ces nouvelles règles permettront de conforter le positionnement du PEL comme outil de la politique du logement et du soutien public à l’accession à la propriété", indique Michel Sapin, ministre des Finances.

Se prémunir contre une remontée des taux

Car si certains se désolent de la nouvelle, d’autres ayant prévu d’acheter dans un futur encore indéterminé peuvent se réjouir. En effet, la baisse du PEL s’accompagne d’un taux plus avantageux, (2,20 % sur 15 ans contre 2,70 % auparavant). Un niveau de taux supérieur à ce que l’on peut obtenir aujourd’hui selon les données de l’Observatoire Crédit Logement / CSA (1,60 % en moyenne toutes durées confondues), mais qui pourrait protéger cette catégorie d’acheteurs, comme l’indique Sandrine Allonier, directrice des relations banques du courtier en crédit immobilier Vousfinancer.com : "Pouvoir emprunter à ce niveau de taux pourrait devenir très avantageux en cas de remontée des taux... Pour ceux qui ont un projet immobilier à moyen terme, souscrire un PEL est en quelque sorte une assurance contre de futures hausses de taux !"

Sans oublier que la baisse de la rémunération du PEL implique un apport important pour les banques qui pourraient se répercuter de manière positive sur le niveau des taux de crédit immobilier : "Les banques pourront ainsi contribuer au maintien des taux de crédit immobilier à un niveau bas pendant les prochains mois..."conclut Sandrine Allonier. Une mauvaise nouvelle à mettre en perspective. 

Ludovic Clerima

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.