Le ministère du Logement selon Emmanuel Macron
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Marché de l'immobilier, Droit immobilier

Le ministère du Logement selon Emmanuel Macron

Publié le 17/05/2017

Parmi les surprises du premier gouvernement d’Emmanuel Macron on retient l’absence de ministère du Logement. Le sujet sera intégré au nouveau ministère de la Cohésion des Territoires. Une décision qui divise chez les professionnels de l’immobilier.

Ce sera donc Richard Ferrand. L’ancien secrétaire général du mouvement En Marche obtient le poste de ministre de la Cohésion des Territoires. Un nouveau portefeuille qui comprendra, entre autres problématiques, celle du logement. Le premier des "marcheurs" succède ainsi à Emmanuel Cosse. Il partagera de nombreux sujets, notamment sur le volet de la rénovation énergétique, avec son collègue et ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. 

Chez les professionnels, la fin d’un ministère dédié à la question du logement ne fait pas l’unanimité. Si certains ne cachent pas leur enthousiasme, d’autres se montrent plus sceptiques.

2 ministres pour le logement

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) se réjouit, par exemple, de la fin du ministère du Logement. Pour sa présidente, Alexandra François-Cuxac, le logement se trouve intégré dans deux ministères distincts : celui de la Cohésion des Territoires et celui la Transition écologique pour l’habitat durable : "Nous appelions de nos vœux à un grand ministère qui chapote le logement. C’est chose faite avec le ministère de la Cohésion des Territoires, et qui comprend notre secteur. Il est complété avec celui de la Transition énergétique de Nicolas Hulot. C’est un joli message. Nous sommes appelés à travailler ensemble".

Elle est rejointe, sur ce point, par Alain Dinin, PDG de Nexity qui souhaitait lui aussi pour le logement qu’il soit "intégré dans un grand ministère", comme il nous le disait lors de son passage au Club Immo.

Le président de l’Association professionnelle des intermédiaires de crédit (APIC), Philippe Taboret, s’associe à la position des promoteurs :" Le logement est une problématique transverse entre le territoire et la transition énergétique. De plus, ce qui compte c’est d’avoir la volonté, pour un président, d’agir pour le logement et je crois qu’au vu du programme et de la personnalité d’Emmanuel Macron, c’est le cas."

Philippe Taboret espère toutefois la nomination à l’avenir d’un secrétaire d’Etat chargé du logement et de l’urbanisme afin de faciliter le dialogue entre professionnels et politiques.

"Le logement n’est a priori pas une priorité"


Car tout n’est pas rose chez les experts de l’immobilier. Outre les problèmes de communication qu’engendre un ministère n’étant pas uniquement dédié au logement, l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) voit dans cette décision un mauvais signe pour le secteur :

Pour son président, Jean Perrin, Emmanuel Macron signifie-là que “le logement n’est pas une priorité pour son gouvernement.” Il reconnaît tout de même qu’un ministère s’appuyant sur des politiques territoriales est un plus. Il est d'ailleurs rejoint sur ce point par la Fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM) qui fait déjà circuler sur Internet des images très explicites sur leur positionnement (cliquez sur l'image pour agrandir).

Sur Twitter, les internautes sont eux aussi dans l’incompréhension et la crainte :




Quant à l’arrivée de Nicolas Hulot au gouvernement, elle fait grincer des dents à l’UNPI : "Le problème c’est qu’il risque de nous demander beaucoup en matière de rénovation énergétique, or, le pouvoir d’achat des propriétaires avec la baisse du niveau des loyers n’est pas au mieux de sa forme", précise Jean Perrin.

Au binôme Richard Ferrand / Nicolas Hulot de convaincre que ce gouvernement ne négligera pas les questions liées au logement malgré l’absence de ministère dédié.

Olivier Marin et Ludovic CLERIMA

Crédit photo : François Bouchon pour Le Figaro

Commentaires

  • DEMEURE - ( 04/06/2017 à 11:41 )

    BJR APRES UNE PERIODE DE CHOMAGE MON EPOUSE ET MOI RETRAVAILLONS MAIS ONT NOUS REFUSE UN LOGEMENT SOCIAL ? MERCI DE VOTRE AIDE


Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.