Les vendeurs doivent s'adapter aux conditions des acheteurs
annonces immobilières
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  • LocalisationExemples : 57, 75015, Nice, étranger
    • Nb Personne :   
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  •  
Bertrand Vacances
  • Residences secondaires
  • Maison à la campagne, chalet à la montagne, appartement avec vue sur mer,
    laissez-vous tenter !

Marché de l'immobilier

Les vendeurs doivent s'adapter aux conditions des acheteurs

Publié le 18/01/2013

Dans son bilan annuel, un grand réseau immobilier dresse le portrait des acheteurs et des vendeurs de l'année passée et se projette sur les perspectives 2013.

En 2012, 60% des acquisitions immobilières ont été réalisées par des secundo-accédants, ces acheteurs déjà propriétaires avec un nouveau projet. La situation du marché a été compliquée pour les primo-accédants, qui ont représenté 24% des opérations immobilières

Dans son bilan annuel, le réseau immobilier Laforêt dresse le portrait des acheteurs et des vendeurs qui ont soutenu le marché immobilier en 2012. Les primo-accédants semblent rencontrer de plus en plus de difficultés pour boucler leur projet immobilier. Leur présence a baissé d'entre 16% et 50%, selon les secteurs, annonce Laforêt. En 2011, déjà, la situation était compliquée et ces consommateurs représentaient 32% des transactions immobilières.

 

De leurs côtés, les investisseurs "font leurs comptes et se désengagent lorsque le taux de rentabilité de 4 à 5 % nets avant impôt n'est pas atteignable", souligne le réseau immobilier. Ils n'ont ainsi conclu que 12% des opérations immobilières en 2012. Et, la situation ne devrait pas changer en 2013, compte tenu "des signaux négatifs (surtaxe sur les plus-values, encadrement des loyers...)".

 

60% des acquisitions ont été réalisées par des secundo-accédants

 

Mais, dans tous les cas, tous les profils d'acquéreurs ont affiché un comportement déterminé avant d'acheter. Selon Laforêt, "ils comparent davantage les biens, que ce soit leur qualité ou leur prix, ils suivent régulièrement l'évolution des prix, à travers internet et les autres médias, ils ne visitent un bien que si le prix correspond à ce qu'ils savent du marché, ils multiplient les visites avant de formuler une offre concrète, ils se rétractent plus régulièrement après signature du compromis".

 

Des vendeurs déterminés à maintenir leurs prix élevés

 

En 2012, le nombre de transactions immobilières a chuté de 12%, tandis que les prix ont reculé de 2% en moyenne, avec un mètre carré à 2.925€. Les acquéreurs prennent leur temps pour conclure une affaire immobilière, et les vendeurs campent sur leurs positions tarifaires, intensifiant ainsi la tension du marché. Ces derniers adoptent un comportement rationnel, car souvent, la mise en vente est le résultat d'un divorce, d'un décès ou d'une mutation.

 

Des délais de ventes rallongés

En conséquence, le délai des ventes s'est allongé. Un bien immobilier se vend ainsi en trois mois et demi en moyenne. Selon le réseau immobilier, le marché devrait rester tendu en 2013, et les prix pourraient baisser jusqu'à -5%. "Les taux d'intérêts bas, nuancés par le resserrement des conditions d'octroi (réduction des durées d'emprunt, revenu confortable, apport personnel obligatoire) ne peuvent pas contribuer seuls à la reprise du marché" analyse le spécialiste.

 

Moins de projets d'achat si les vendeurs ne s'adaptent pas

Et de conclure "l'absence de dispositif incitatif conjuguée à la perte de confiance des français, contribuera à accentuer le retrait des projets d'achat". Laforêt prévient : les vendeurs "de biens de qualité ou de qualité médiocre" vont devoir s'adapter aux conditions des acheteurs.

 

 

Commentaires

  • PERTHUIS - ( 19/01/2013 à 18:37 )

    synthese interessante

  • LE BRETTON - ( 18/01/2013 à 19:48 )

    tiens, tiens, bizarre ! on voit que les agents immobiliers sont à la recherche de transactions pour nourrir leurs vendeurs. Ca me parait de bonne guerre de demander aux vendeurs de baisser leur prix, mais on ne les entend pas beaucoup parler de la baisse de leur commission ! :-)
    Wait and see !


Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.