Logement : Macron fait des concessions
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Marché de l'immobilier, L’immobilier Neuf, Investissement / Fiscalité

Logement : Macron fait des concessions

Publié le 08/10/2017

Le PTZ reconduit dans les zones rurales, le CITE recentré...des réformes pour la politique du logement seront revues et corrigées.

« Ne pas donner le sentiment d'une fracture », c'est ce qu'a déclaré en substance le président Macron lors de son déplacement aux 24 heures du bâtiment, conférence organisée vendredi 6 octobre 2017 par la FFB devant les professionnels de la construction. C'est en ce sens qu'il a décidé de faire marche arrière sur deux mesures initialement prévues dans le plan logement du gouvernement.

Le Prêt à taux zéro maintenu en zone rurale

Tout d'abord, le PTZ, principal dispositif d'aide à l'accession à la propriété, sera prolongé dans les zones rurales, contrairement à ce qui était prévu initialement, mais avec un plafond réduit. Le plan présenté le mois dernier prévoyait le recentrage dès 2018 du PTZ sur les seules zones "tendues" (A et B1), c'est à dire Paris, une partie de l'Ile-de-France et la Côte-d'Azur. Cette décision a provoqué un tollé chez les élus des communes rurales et les constructeurs de maisons individuelles, les principaux acteurs du logement dans ces zones, qui ont estimé que "50 à 70.000 ménages modestes" seraient privés d'une aide indispensable pour s'engager dans l'accession.  Pierre Jude, le président de la société de maisons individuelles Maisons Pierre, lançait l'alerte au Club Immo, la veille des annonces du gouvernement sur l'exclusion du PTZ de la zone C.

Cette mesure aurait eu un triple effet, une catastrophe économique pour des constructeurs de maisons individuelles, un frein pour les primo-accédants des zones rurales et un recul des chiffres de la construction alors que le secteur est marqué par une dynamique de relance (499 500 permis de construire et 411 300 mises en chantier sur les douze derniers mois de l'année en France selon le ministère de la Cohésion des territoires).   

Emmanuel Macron a dit avoir entendu les inquiétudes des uns et des autres. "Ce que je demande au gouvernement, c'est de garder la philosophie d'ensemble de la réforme mais que, sur le PTZ en zones B2 et C, on puisse ouvrir très rapidement la semaine prochaine une concertation", a-t-il déclaré. Alors que le PTZ permet de financer jusqu'à 40% du coût d'une opération, il a évoqué la possibilité d'en ramener le plafond à 20% dans ces zones.

CITE : vers le recentrage au double vitrage

Concernant le CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), l'exclusion prévue des portes, des fenêtres et des vitrages de ce dispositif à compter de mars 2018 a été vivement critiquée par les artisans du bâtiment, qui ont dénoncé "un coup de massue" pour la rénovation énergétique des logements. De son côté le président Macron estime qu'il y a des "excès". "La porte blindée n'a rien à voir avec la réhabilitation environnementale. Il faut recentrer ce dispositif et se limiter au double vitrage à finalité thermique" a-t-il indiqué. 

Afin d'avancer sereinement, Emmanuel Macron propose d'entamer le dialogue avec les professionnels. "Je souhaite qu'on puisse en 2018 mettre sur pied quelque chose de plus intelligent", a-t-il dit. D'autre part, il a souligné que cette aide passerait "du crédit d'impôt à une dotation sur base déclarative". Objectif : permettre aux ménages de recevoir les aides au moment où ils font les travaux, sans aucun décalage dans le temps.

Olivier Marin

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.