Pourquoi ouvrir un PEL avant la fin de l'année
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Droit immobilier

Pourquoi ouvrir un PEL avant la fin de l'année

Publié le 10/12/2017

La fiscalité applicable à l'épargne logement doit changer au 1er janvier 2018. Pourquoi les intérêts issus des PEL vont augmenter et quels sont les enjeux ? Décryptage.

Le projet de loi de Finances pour 2018, adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, prévoit de taxer les intérêts issus des PEL (Plan Epargne Logement) et CEL (Compte Epargne Logement) ouverts à partir de 2018. Pour les nouveaux placements ouverts à compter du 1er janvier prochain, leur rendement sera amputé du PFU (prélèvement forfaitaire unique) de 30 % (12,8 % d'impôt sur la plus-value et 17,2 % de prélèvements sociaux), dès la première année. Le projet de loi supprime aussi la prime d'État à compter de 2018. Ces dispositions n'entreront en vigueur qu'en cas d'adoption définitive du projet de loi de finances.

Une rémunération supérieure au livret A

Actuellement, le taux de rémunération du PEL est fixé à 1 % (hors prime d'Etat) depuis le 1er août 2016 (et 0,5 % pour le CEL), un montant peu élevé mais supérieur au taux actuel du Livret A, fixé à 0,75 % mais exonéré d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Pour les plans ouverts à compter du 1er février 2015, le montant de la prime d'Etat est égal à la moitié des intérêts acquis à la date de venue à terme du plan. Attention : selon l'année d'ouverture, la fiscalité applicable aux intérêts des PEL et aux CEL varie. Ils sont soumis aux prélèvements sociaux et à l'impôt sur le revenu pour les PEL de plus de 12 ans. L'an prochain, il sera donc moins intéressant d'ouvrir un PEL, sauf pour les contribuables fortement imposés.

Un prêt immobilier à taux préférentiel

« Il faut profiter des derniers jours pour ouvrir un PEL. Certes, le taux de rémunération proposé n'est pas très attractif, mais, dans quelques années, quand les taux auront remonté, il permettra d'accéder à des taux préférentiels », explique Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi. Accordé sous conditions, le prêt épargne logement permet de bénéficier d'un crédit d'un montant pouvant aller jusqu'à 92 000 euros sur une durée de 2 à 15 ans pour un taux fixe de 2,20 %. Si celui-ci n'est actuellement pas compétitif, il pourrait l'être dans les prochaines années, selon le niveau de remontée des taux éventuel à venir. « Début 2016, aucune banque ne proposait de taux inférieurs à 2,10% », rappelle Maël Bernier, directrice de la communication du courtier Meilleurtaux.com.

Se constituer une épargne régulière

PEL et CEL permettent de se constituer des économies progressivement. Dans le cas du PEL, le détenteur doit verser à l'ouverture un montant du versement initial de 225 euros au minimum, tandis que le montant des versements annuels doit être de 540 euros au minimum. Il s'engage donc à effectuer chaque année des versements périodiques dont le montant est fixé par le contrat, en général à 45 euros par mois, ou 135 euros ou par trimestre ou 270 euros par semestre. Dans le cas du CEL, chaque versement doit être supérieur ou égal à 75 euros. Mais vous pouvez vous engager sur des montants plus élevés ou effectuer des versements ponctuels. Un bon moyen pour épargner en douceur.

Sophie Fichepain

Guide conseils Explorimmo

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.