Paris-Périphérie : les écarts de prix se creusent
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Paris-Périphérie : les écarts de prix se creusent

Publié le 29/10/2017

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires de Paris-Ile-de-France soulignent que les écarts de prix entre les quartiers périphériques de Paris et les secteurs limitrophes de la proche banlieue (92, 93 et 94)  se creusent depuis une décennie. A la lumière des valeurs records de la capitale et des perspectives du Grand Paris, voire des JO 2024, il est intéressant de suivre les secteurs porteurs.

Les écarts de prix au nord du périphérique

A titre d'exemple dans la commune d'Aubervilliers, "les prix ont augmenté de 15% en 10 ans alors qu'ils ont progressé de 50% dans le quartier Pont-de-Flandre (19ème). L'écart de prix entre les deux s'est amplifié, passant de 38% en 2007 à 53% en 2017.  Au fil des ans, et d'une façon générale, l'écart s'est particulièrement creusé entre les communes situées au nord-est de Paris et les quartiers parisiens voisins. » soulignent les notaires.

Des valeurs qui dévissent de 40 % à 50 %

L'étude met en lumière le fait que « les prix des appartements anciens dévissent de plus de 40% lorsque l'on passe des quartiers de Paris jouxtant le périphérique, des Batignolles dans le 17ème au quartier Pont-de-Flandre dans le 19ème, aux communes de Clichy, Saint-Ouen, Saint-Denis et Aubervilliers. »

C'est au nord-est que l'écart de prix est le plus élevé. Là encore les notaires sont catégoriques : « les prix baissent de plus de 50% entre Aubervilliers (3.105 €/m² au 2e trimestre 2017) et les quartiers parisiens Pont-de-Flandre (6.580 €/m²) et La Chapelle (6.350 €/m²). »

La même tendance au sud de Paris

Entre les prix des quartiers Parc Montsouris, Maison Blanche et Gare des 13e et 14e arrondissements et les communes limitrophes de Gentilly et Ivry-sur-Seine, les écarts se creusent également et atteignent les 40%.

De secteurs qui résistent à l'ouest

A l'ouest, les prix de Paris et des communes limitrophes se rapprochent. « A Neuilly-sur-Seine (9.280 €/m² au 2e trimestre 2017), les prix ne sont inférieurs que de 5% aux prix du quartier des Ternes dans le 17ème à Paris. A Levallois-Perret, les prix sont 11% moins élevés que ceux du secteur de La Plaine Monceau (17e). »

En dépit d'une forte hausse, « les prix enregistrés à Boulogne-Billancourt sont inférieurs de 14% à ceux du Quartier Auteuil (16e). Enfin, au nord du Bois de Vincennes, les prix chutent de plus de 30% lorsque l'on passe des quartiers périphériques parisiens aux communes de Pantin, Bagnolet ou Montreuil » indique l'étude.

Olivier Marin

Source : Etude des notaires Paris Ile-de-France

A lire

Les prix moyens à Paris vers les 10 000 €/m2

Ces villes franciliennes où l'immobilier prend de la valeur

JO 2024 : quel impact sur les prix de l'immobilier francilien ?

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.