Alain Taravella : « La pierre plus que jamais valeur refuge »
annonces immobilières
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  • LocalisationExemples : 57, 75015, Nice, étranger
    • Nb Personne :   
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  •  
Bertrand Vacances
  • Residences secondaires
  • Maison à la campagne, chalet à la montagne, appartement avec vue sur mer,
    laissez-vous tenter !

  • appartager.com
  • Vous souhaitez emménager dans une colocation ? Retrouvez plus de 90 000 offres de colocations dans toute la France.

CLUB IMMO

Alain Taravella : « La pierre plus que jamais valeur refuge »

Publié le 17/06/2010

Le PDG d' Altarea Cogedim, Alain Taravella, qui intervient sur l'ensemble des métiers de l'immobilier (bureaux, commerces, logements) est confiant sur l'avenir de ces marchés spécifiques.

 

LE CLUB IMMO. Comment se porte le marché des centres commerciaux ?

ALAIN TARAVELLA : Après avoir connu une année incertaine en 2009 en raison de la crise, qui a engendré une baisse du chiffre d'affaire des commerçants, nous constatons fort heureusement une reprise. Depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires est désormais favorable. Cela signifie que les commerçants ont parfaitement bien réagi face à la crise. Cela démontre également que les centres commerciaux demeurent plus que jamais un produit d'investissement pérenne. Pour preuve, nous venons d'investir dans ce domaine, en procédant à l'acquisition de Cap 3000, le deuxième centre commercial régional français, situé à Saint-Laurent-du-Var, en bord de mer. Nous avons mené cette opération en nous appuyant sur des partenaires financiers solides, le Crédit Agricole et ABP (fonds de pension hollandais). Ce centre dispose de potentialités de développement très importantes liées en grande partie à l'évolution de la région Côte d'Azur. Outre Cap 3000, nous avons démarré une opération à Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, et continuons de rénover nos centres en patrimoine. Le marché des centres commerciaux est un marché important. Nous croyons en ce secteur de l'immobilier qui est la base de notre activité.

 

LE CLUB IMMO. Quelles sont les grandes tendances de l'immobilier d'entreprise ?

A.T : La situation est plus difficile, l'occupation des bureaux est étroitement associée à la conjoncture économique et celle-ci n'est pas bonne pour l'instant. Nous avons observé depuis de nombreux mois une baisse des loyers de bureaux ainsi qu'une certaine vacance. Même s'il y a quelques éléments de reprise, ce marché est aujourd'hui en devenir. Nous nous situons en bas de cycle et attendons un nouveau en 2010 ou en 2011. Celui-ci sera basé sur l'émergence d'immeubles qui devront intégrer le développement durable avec des bâtiments aux normes BBC (bâtiment basse consommation). Ce sont de très gros enjeux avec des coûts de construction importants qui devront répondre aux attentes des utilisateurs. En ce sens, en dépit d'une certaine prudence, nous sommes persuadés qu'il faut tirer profit de la crise et préparer l'avenir.

 

LE CLUB IMMO. Comment évolue le marché résidentiel ?

A.T : Il a fortement remonté la pente en 2009 après avoir subi une véritable chute des réservations. Les effets de la reprise sont dus, en grande partie, aux mesures mises en place dans le cadre du plan de relance avec le dispositif d'investissement Scellier et le Prêt à taux zéro. Depuis le début de l'année, nous observons la persistance des investisseurs séduits par le dispositif Scellier mais également le retour des Français vers le logement en résidence principale. Aujourd'hui, le prix compte toujours autant mais il y a une véritable recherche de la qualité du bâti, de l'emplacement et du produit en lui-même.

LE CLUB IMMO. La pierre est-elle le meilleur des placements ?

A.T : Fort de notre vison globale du marché puisque nous intervenons dans le commerce, le logement et les bureaux, la pierre est plus que jamais une valeur refuge pour tous les investisseurs, qu'ils soient institutionnels ou particuliers. Dans chaque métier, les bons produits se vendent dès lors qu'ils sont bien conçus et suffisamment rentables. Donc, en dépit d'une conjoncture chahutée des marchés, nous sommes optimistes pour l'avenir.

Auteur :  Olivier Marin

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.