Olivier de la Roussière : " Baisser le coût du foncier et de la construction"
annonces immobilières
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  • LocalisationExemples : 57, 75015, Nice, étranger
    • Nb Personne :   
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €
  •  
Bertrand Vacances
  • Residences secondaires
  • Maison à la campagne, chalet à la montagne, appartement avec vue sur mer,
    laissez-vous tenter !

  • appartager.com
  • Vous souhaitez emménager dans une colocation ? Retrouvez plus de 90 000 offres de colocations dans toute la France.

CLUB IMMO

Olivier de la Roussière : " Baisser le coût du foncier et de la construction"

Publié le 07/06/2012

Relance de la construction, évolution des prix, accession à la propriété, investissement locatif…Oliver de la Roussière, Président de Vinci immobilier, nous livre ses priorités pour relancer le secteur du logement neuf.

 

 

 

 

CLUB IMMO. Le marché immobilier ancien est victime d’un ralentissement de l’activité. Comment se porte le secteur du neuf ?

 

OLIVIER DE LA ROUSSIÈRE : Au cours du 1er trimestre 2012, le secteur du logement neuf n’a pas enregistré de bons résultats. De janvier à mars, les réservations ont subi un net ralentissement. Pour l’ensemble de la profession de la promotion immobilière, les chiffres sont d’environ – 25 %. Nous avons le sentiment aujourd’hui qu’avril et mai ne seront pas bons non plus, en raison des élections et des nombreux ponts. Une fois l’attentisme électoral dissipé, nous saurons vite quelles orientations prendre. En revanche, l’incertitude économique, entretenue par la peur du chômage et les prochaines me sures fiscales, reste très vivace dans l’esprit de nos concitoyens.

 

LE CLUB IMMO.Quelles sont les priorités pour relancer le secteur du logement neuf ?

O. R. : Il faut tout d’abord résorber le recul des constructions neuves. Il faut agir sur la baisse du prix de revient des opérations afin de resolvabiliser une partie de la clientèle. Aujourd’hui, il faut trouver des solutions pour que les terrains soient moins chers et limiter les réglementations onéreuses, trouver des moyens plus simples pour construire des produits de qualité à des prix plus raisonnables. Il faut limiter les recours abusifs qui constituent un handicap. Il faudra juger plus rapidement les recours, ou avoir un peu plus de concertation.

 

LE CLUB IMMO.Comment faire baisser les prix ?

O. R. : Il faut, en premier lieu, baisser le coût du foncier et celui de la construction. Pour des terrains à prix raisonnables, il faudra que l’Etat mette sur le marché des terrains à des prix accessibles, même avec en contrepartie la notion de prix maîtrisés.

 

LE CLUB IMMO. Faudra-t-il un dispositif d’investissement locatif pour succéder au Scellier ?

O. R. : A mon sens, la première chose est de bien maintenir le Scellier jusqu’à la fin de l’année. Pour lui succéder, je pense qu’il faut un dispositif peut-être un peu plus social. Aujourd’hui, les investisseurs privés représentent une part très importante dans le logement neuf (entre 40 et 70 %, selon les régions). L’investissement en immobilier locatif des particuliers est indispensable si nous voulons avoir une construction de logements neufs de qualité. Il faut donc l’accompagner et le bonifier. Pour y parvenir, je reste convaincu qu’un dispositif d’incitation à l’acquisition d’un logement destiné à la location reste un des moteurs essentiels.

 

LE CLUB IMMO.Comment va évoluer le marché en 2012 ?

O. R. : L'année 2012 sera une année difficile pour le marché immobilier. C’est un vrai challenge que de rattraper un début d’année délicat. Quantitativement, la Fédération des promoteurs immobiliers prévoit entre 75 000 et 80 000 logements neufs. Dans les zones non tendues, les prix du neuf devraient baisser de 5 % environ. Nous n’avons pas de grandes marges de manœuvre. Dans les zones tendues, ils devraient stagner ou baisser peu significativement.

 

LE CLUB IMMO.L’immobilier reste-t-il un bon placement?

O. R. : Oui, même si les mesures qui ont été prises dernièrement n’ont pas été bonnes et ont inquiété les investisseurs, notamment sur la plus-value, la pierre reste un placement pérenne, refuge, que ce soit pour les résidences principales ou pour la retraite. De plus, le logement neuf est un vecteur important de création d'emplois

 

 

 

 

 

Commentaires

  • lab - ( 12/06/2012 à 18:51 )

    Pour que les français puissent se loger correctement à des prix raisonnables c\'est maintenant qu\'il faut construire en province dans les villes moyennes en apportant une micro activité et des bureaux ainsi que des infrastructures.
    Les prix augmentent pour deux raisons : les terrains sont chers car trop demandés par rapport à l\'offre et les activités en surnombre comme à Paris qui attirent les français.
    La France n\'est pas que Paris et les trois grosses agglomérations ?
    Il faut repenser à la diversification du territoire, ainsi que les prix deviendront plus raisonnables.

  • fieldman - ( 09/06/2012 à 10:23 )

    Il faut surtout baisser les remunerations des patrons de ces entreprises


Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.