Immobilier : la hausse des prix va s'accélérer à Paris
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Sur le même thème

Immobilier : la hausse des prix va s'accélérer à Paris

Publié le 22/02/2018

Dans un contexte de forte demande avec des ventes au plus haut, les prix parisiens battent de nouveaux records. Ils vont dépasser les 9300 €/m2 en moyenne en avril 2018, selon les notaires parisiens. Et ce n'est pas fini.

Selon la dernière note de conjoncture des notaires parisiens qui ont dressé ce 22 février 2018, le bilan de l'année 2017 et les perspectives 2018, le marché immobilier a connu une année 2017 particulièrement dynamique en termes d'activité. Avec près de 39 000 ventes et une progression de 17% par rapport à 2016, le record historique de 1999 a été quasiment atteint (43 000 ventes) dans la capitale. Les délais de vente se situent autour de 60 jours contre 90 jours en régions.

La forte demande pèse sur les prix

Conséquence de cette frénésie de transactions, la pénurie de biens à Paris entraine une tension sur les prix. Au 4ème trimestre, le cap des 9000 €/m2 en moyenne pour un appartement a été franchi dans un mouvement de forte hausse. Et cela va perdurer. Selon les notaires « aucune accalmie n'est attendue dans les prochains mois. Le prix des appartements parisiens devrait passer de 9 040 € /m2 au 4è trimestre 2017 à plus de 9 300 € en avril 2018. Les tensions sur les prix sont un peu plus prononcées que les mois précédents. La hausse annuelle des prix devrait encore s'accélérer et dépasser 9 % au printemps ».

Les valeurs des quartiers : du simple au double

Dans ce contexte de forte activité, les écarts se creusent entre les arrondissements. Les 1er, 4e, 6e et 7e restent les plus chers à plus de 11 000 €/m2 tandis que les 19e et 20e arrondissements font encore de la résistance et sont à moins de 8 000 €/m2. Dans les quartiers, les prix oscillent entre 6 700 €/m2 à La Chapelle (18e) et 14 550 €/m2 dans le quartier de Saint-Thomas-d'Aquin (7e).

Les taux bas soutiennent le marché

Les notaires précisent que cette hausse des prix « s'est partiellement diffusée en Petite Couronne (environ + 5% pour les appartements et + 4% pour les maisons), alors que les évolutions sont plus modérées en Grande Couronne. Le volume de ventes devrait rester élevé en 2018 grâce à des taux d'intérêt attractifs et une reprise attendue de la croissance économique. Mais l'activité pourrait perdre son caractère exceptionnel, freinée par une érosion de la solvabilité et le manque chronique d'offre en Ile-de-France. » soulignent-ils.

Olivier Marin

 

A lire/ à voir

Paris est dans une spirale d'ascension des prix

Paris - périphérie les écarts se creusent

Les prix moyens à Paris vers les 10 000 €/m2

Ces villes franciliennes où l'immobilier prend de la valeur

JO 2024 : quel impact sur les prix de l'immobilier francilien ?

Opportunités 2018 et conseils pratiques

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.