Les prix en hausse, les ventes en baisse
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Marché de l'immobilier

Les prix en hausse, les ventes en baisse

Publié le 23/04/2018

Selon la note de conjoncture immobilière des notaires de France, si l'accalmie est bien réelle au niveau des transactions, les prix eux, progressent toujours dans la plupart des grandes villes. Et le phénomène va perdurer.

Après une année 2017 exceptionnelle, le volume des transactions immobilières diminue. Est-ce une tendance de fond ou un simple retour à la normale ? Si l'on en croit la note de conjoncture des notaires de France (publiée le 23 avril), à fin février 2018, le volume annuel est en léger recul : 965 000 transactions ont été réalisées sur une année glissante (contre 969 000 à fin janvier 2018). Le volume des ventes évolue donc à un rythme sensiblement moins soutenu.

Selon les notaires, « le marché s'oriente vers une stabilisation des ventes en raison du flux de nouveaux crédits au logement des ménages qui continue de diminuer (42 % des banques constatent un repli de la demande de crédits à l'habitat). » Si l'on ajoute, la baisse des aides au logement, le recentrage du prêt à taux zéro (moins favorable en zones B2 et C), un atterrissage en douceur est à prévoir.

La hausse des prix se poursuit

Pendant ce temps, sur un an, la hausse des prix continue : + 3,4 % au T4 2017 par rapport au T4 2016, après + 3,3 % au T3 2017. « Cette hausse est particulièrement sensible pour les appartements anciens (+ 4,5 %) dont la dynamique reste meilleure que pour les maisons (+ 2,6 %). Cette croissance est plus marquée en Île-de-France avec une augmentation des prix de vente des logements anciens de 5,1 % sur un an au T4 2017. » soulignent les notaires.

Appartements : + 16 % à Bordeaux

A Paris, les prix des appartements ont augmenté sur un an de 8,6 %. La hausse est de 5,2 % dans les Hauts-de-Seine et de 4 % dans le Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis. En régions, les prix sont stables ou orientés à la hausse. À Grenoble, Dijon, Nice, Montpellier et Tours, les prix évoluent peu. Bordeaux cristallise l'attention avec une hausse de 16 % et un prix moyen au m² de 3 930 €. À Nantes, Annecy, Lyon, Lille et Toulouse, l'augmentation oscille entre 5 % et 8 %. Dans les autres grandes villes, la hausse est plus modérée, entre 2 % et 5 %. Seule exception, Saint-Étienne -4 % sur an. Cliquez pour agrandir la carte des prix.

Maisons : des hausses à deux chiffres

Côté maisons anciennes, dans les principales agglomérations, les prix s'affichent également à la hausse. Les plus fortes augmentations sont constatées par les notaires à Valenciennes (+ 9,8 %), Nancy (+ 9,9 %), Nantes (+ 11,1 %), Saint-Nazaire (+ 12,3 %), et Bordeaux (+ 14,1 %). À Lyon et Marseille, les prix sont quasi stables sur un an. Cliquez pour agrandir la carte des prix.

9300 €/m2 pour un appartement à Paris

La projection des indices de prix à fin mai 2018, à partir des avant-contrats des notaires anticipe une poursuite de la hausse des valeurs des appartements (+ 4 % sur un an) ou des maisons (+ 2,2 %). À Paris, la tendance haussière va se prolonger au moins jusqu'en mai 2018, où l'on attend un prix au m² autour de 9 300 €, ce qui correspond à une hausse annuelle d'environ 9 %.

OM avec CP notaires

A lire, à voir :

A l'occasion de l'émission Carrefour de l'Immo sur les perspectives du marché immobilier 2018, des idées et conseils pratiques avec Maître Thomas, Olivier Marin, Jean-Yves Guérin.

 

L'émission Carrefour de l'immo sur le marché immobilier dans son  intégralité

Où va l'immobilier en 2018 ?

Immobilier : tout ce qui change en 2018

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.