Location : comment augmenter le loyer après des travaux ?
  • Localisation Exemples :  5775015Niceétranger
    • Pièces :   
    • Surface :   
    •  m²
    •  
    •  m²
  •  
    • Budget :   
    •  €
    •  
    •  €

Travaux et Décoration, Investissement / Fiscalité

Location : comment augmenter le loyer après des travaux ?

Publié le 19/04/2018

Amélioration du logement, parties communes, majoration possible en cours de bail, entente entre propriétaire et locataire...il existe des solutions pour ceux qui mettent un bien en location.

Les propriétaires bailleurs consciencieux se lancent parfois dans de gros travaux dans les biens qu'ils proposent à la location : mise aux normes des installations de gaz et d'électricité, installation de fenêtres avec du double vitrage, rénovation de la salle de bains... sachant qu'il ne s'agit pas simplement de rendre le logement décent. Faire des travaux est un bon moyen d'entretenir et de valoriser son patrimoine immobilier, mais aussi de s'assurer d'un bon niveau de loyer, et donc d'une meilleure rentabilité pour leur investissement locatif. Les sommes ainsi investies peuvent permettre d'augmenter le loyer au-delà de la seule réévaluation possible dans le cadre de l'IRL (indice de référence des loyers). Attention ; des travaux réalisés dans les parties communes peuvent aussi être pris en compte, à hauteur des tantièmes du logement.

La majoration en cours de bail

Ensuite, il faut prendre en compte deux cas de figure : en cours de bail, le loyer peut être majoré si le propriétaire et le locataire ont convenu ensemble de travaux d'amélioration que le propriétaire fait exécuter à ses frais. Une clause du bail (ou un avenant) doit déterminer le montant de la majoration applicable après l'achèvement des travaux. Dans les zones tendues, en cas de réalisation de travaux et sous réserve que le loyer soit sous-évalué, le montant des travaux devra être au moins égal à la dernière année de loyer. Lorsqu'il s'agit d'une nouvelle location, le montant des travaux doit être au moins égal à 6 mois de loyer. Dans les deux cas, la hausse du loyer annuel ne peut excéder 15 % du coût réel des travaux toutes taxes comprises.

Sophie Fichepain

Guide gestion d'une location

A quoi sert l'indice de référence des loyers ?

Propriétaire / Locataire : en cas de dégât, qui répare quoi ?

Commentaires

    Soyez le premier

Ajouter un commentaire

    ###ERRORS###
    •  
    * Champs obligatoires
    Le champ email est obligatoire. L'adresse email saisie est invalide. Le prénom est obligatoire. Le nom est obligatoire. Le message est obligatoire. Le champ "Email de votre ami" est obligatoire. L'adresse email de votre ami est invalide.